Pagayeur d'Iroise

mardi 25 septembre 2012

Margatte et Chipiron - la technique du Egiing

Il y a une technique de pêche que je pratique facilement en kayak mais aussi du bord. Le EGIING. Au Japon je serais un EGINGER qui utilise une EGI. Que de termes barbares pour désigner ce que tout bon franchouillard connait sous le nom de "pêche à la turlutte".
Sous cette dénomination un peu péjorative se cache toute une technique faite de finesse, de patience. Elle n'est pas sans rappeler la pêche aux leurres dans le maniement et le toucher.  N'oublions pas que l'EGI est un "leurre" avant tout.

Cette pêche se pratique de la fin de l'automne jusqu'au printemps. Bien que depuis septembre, grâce à une météo peu reluisante, cette saison est largement débutée. Il n'est pas un jour sans que je ne ramène quelques calamars ou seiches de belles tailles.

Même si l'EGIING est à la base une pêche alimentaire, il ne faut pas non plus en faire une boucherie comme j'ai pus en voir lors de pêche aux maquereaux. A ce demander si certains n'en font pas du fumier tellement ils en prennent (vu une fois plus de 200 pour une même personne). Ne gardez que les prises de belles tailles, les autres relâchez les pour leur laisser le temps de se reproduire. La taille recommandée est de 10cm pour la seiche et de 12cm pour le calamar. Personnellement je ne garde les calamars qu'au delà de 30cm et 20cm pour les seiches. La durée de vie du calamar est très courte de 18 à  30 mois. Il meurt après la reproduction. Sa croissance est tributaire de son alimentation plus ou moins abondante. Sa croissance est assez rapide 2-3cm par mois.
La seiche quand à elle n'est guère mieux lotie. Sa durée de vie est d'environ 2 ans et elle aussi meurt après la reproduction.

De nombreuses marques proposent de nombreux modèles de EGI ou turluttes comme Yo-zuri, Ikazuti Reins, Egi-Leco, ........ J'ai une préférence pour Yamashitaje ne suis pas sponsorisé par eux précisons le.

Pour le choix de son EGI il y a des règles de base à suivre quitte à bouleverser ses habitudes
- Couleurs très vives et flashy: pêches de nuit ou eaux troubles
- Couleurs naturelles: journée et eaux claires
- Lever et coucher du soleil: couleurs rouges et phosphorescentes
- Vert Olive, marron, bleu et violet: lorsque les calamars sont passifs

Les EGI ont largement évoluées depuis des années. Des tissus techniques sont apparus, ceux-ci permettent de retenir la chaleur. Ainsi les calamars pourront reconnaitre une proie potentielle grâce à la différence de température. Comme le ferai une caméra thermique. Ou alors deviennent lumineuse après une exposition aux UV.

La couleur de base des EGI est très importante. Elle permet de s'adapter au mieux aux conditions de pêche. Les différentes bases sont:
Or, argent, rouge, phosphorescent, arc en ciel, transparente, UV, orange, rose, violet

Voici un récapitulatif pour choisir votre EGI
- eau trouble + forte activité: couleurs vert, jaune ou violet + base phosphorescent ou rouge
- eau trouble + faible activité: couleur marron + base rouge
- eau claire + forte activité: couleurs naturelle, bleu, orange + base argent
- eau claire + faible activité: couleurs marron, vert foncé + base argent


Un peu de technique maintenant après cette indigestion de mots barbares.
La vitesse de descente des EGI varie  selon les modèles choisis. Elle peut aller de 9sec/mètre à 1.5sec/mètre.
Selon la taille des prises envisagées il faut aussi choisir la bonne taille
1.5: 4,5cm pour 3 gr VD(vitesse de descente moyenne): 8-9 secondes/mètre
1.8: 5,4cm pour 5 gr VD: 8-9 sec/m
2.2: 6,6cm pour 6,5 gr VD: 8-9 sec/m
2.5: 10 cm pour 10 gr VD: 4-4,5 sec/m
3.0: 11,5 cm pour 15 gr VD: 3-3,5 sec/m
3.5: 13 cm pour 20 gr VD: 3-3,5 sec/m
 4 : 14,5 cm pour 24 gr VD: 2,7-3,2 sec/m
 4.5 : 16cm pour 33 gr VD: 2,2-2,7 sec/m

Il y a plusieurs techniques d'animation. En voici les principales

Le JERK
Les phases sont les suivantes:
- Lancer et laisser l'EGI toucher le fond
- Faire un double jerk pour faire décoller l'EGI du fond
- La laisser redescendre
- Faire un triple jerks
Le tout en ramenant le fil doucement. Répéter jusqu'au retour de l'EGI à la canne

Le Walking The Dog ou WTD
Les phases sont les suivantes:
- Lancer et laisser l'EGI descendre à la profondeur souhaité
- Impulser latéralement de 3 à  6 jerks tout en moulinant lentement et linéairement
- EGI va glisser de gauche à droite avec une amplitude plus grande quand il y a des pauses entre chaque jerks.

La technique du DD Eging est pratiquée en kayak.
C'est une nouvelle technique développée par Yamashita pour ce type d'embarcation à la dérive.
- Lancer et laisser l'EGI toucher le fond
- Faire 2 à 5 jerks pour faire décoller l'EGI du fond
- Garder une profondeur stable sans faire de mouvement, laissez vous dériver.
- Relâcher la ligne jusqu'à toucher le fond
- Recommencez cette séquence


Différents types de montage sont possible. Personnellement j'utilise un Moulinet Infeet Emeraldas DAIWA IF EM 2506 et une canne Daïwa Emeraldas de 2.59m spéciale Egiing. Le moulinet est garni de tresse Power Pro 13/100 complété par un bas de ligne en fluorocarbone en 27/100. Du bord je monte soit une EGI simple soit un Assist Rig. Ce type de montage est vraiment "pêchant". Tous mes gros calamars se prennent sur ce petit Egi Oppai Sutte d'à peine 65mm monté en teaser.

L'Assist Rig se compose de:
- un bas de ligne en fluorocarbone de 50cm
- une EGI 3.0 avec une tête plombée de 10grammes
- une EGI Oppai Sutte S (natural) 2.5 montée à 20cm de l'EGI

Il y a plusieurs combinaisons possible selon l'activité des calamars
- Faible activité: les 2 EGI doivent être de couleurs foncées
- Forte activité: les 2 EGI doivent être de couleurs claires.
Mais il est conseillé d'essayer des couleurs différentes pour savoir sur quoi ils attaquent.

Cette technique "Assist Rig" permets de multiplier les chances de prises, la zone travaillée par le montage est plus large qu'avec une EGI seule.

Yamashita a mis au point une nouvelle technique de pêche aux calamars. Le TATAKI Fishing.
Cette technique est présentée comme une révolution. Elle permet de pêcher le calamar de jour et de façon active.  Cette technique nécessite une canne souple avec un talon puissant.
Le montage consiste en un train de EGI montées sur des avançons de 1cm. La tête du montage est constituée d'un émerillon "Five swivel" ayant la plombée parfaite qui est très importante pour ce type de pêche. Deux ou trois EGI sont suffisantes espacées de 70cm, vous pouvez aller jusqu'à  cinq selon le type de canne utilisée. Ce train de EGI se termine par un plomb de 35 à 150grammes selon les zones.
L'action de canne doit très rapide et agressif. 
- Il faut littéralement "secouer" la canne pendant quelques secondes
- Faire une pause de 2 ou 3 secondes
- Recommencer l'opération. Vous prospecterez ainsi toutes les couches d'eau.


Le choix des couleurs est important
- Faible activité + eaux claires: couleurs bleu, vert, transparent,
- Forte activité: couleur rose, orange, arc en ciel
- Eaux troubles: couleur jaune

Des vidéos sur la seiche à voir :
vidéo 1
vidéo 2
vidéo 3

Je teste depuis peu de temps une épuisette télescopique développée par les japonais principalement pour cette pêche. J'y reviendrais plus longuement dans un autre article dès que la saison des calamars aura commencé sur mes spots. En attendant elle fait merveille en rockfishing.

Le calamar se rapproche de nos côtes de Septembre à Mars. Alors ne perdez pas de temps et à vos fourneaux
Calamars et Seiche pris au petit matin

No Kill
No Kill



ps: cliquez sur les mots en ORANGE ils vous mèneront vers des sites ou des vidéos

4 commentaires:

  1. Margatte ? dans le golfe du Morbihan on ne connaît que la "Morgate"

    Chipiron ? jamais entendu parlé...

    T'es de quelle région JL ? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Les deux expressions se valent concernant la margatte ou morgate autre nom de la seiche. Cela dépend des régions, par exemple sur la région de Saint Malo nous dirons "margatte".
    Pour le "chipiron" (voir ce site http://www.chipiron-bidart.confreries.org/) il s'agit du nom donné au petit calamar dans le sud-ouest. En cliquant sur les liens en orange il y avait l'explication.
    D'où je suis ???? Ma doué béniguet en voilà une énigme.

    RépondreSupprimer
  3. Très bel article fort bien documenté, je vais tester tout ça du c^té de Saint malo

    RépondreSupprimer
  4. Très bel article, très complet ! J'ignorais toutes ces techniques

    RépondreSupprimer