Pagayeur d'Iroise

mardi 1 juillet 2014

Le pêcheur hérétique


Il y avait un bon moment que je n'étais pas venu sur le blog pour y ajouter quelques articles. Ben me voilà de retour.
Après ces longs mois d'absence sur la toile il fallait que je vous raconte mes dernières aventures. L'envie de découvrir autre chose en kayak me tenaillai depuis longtemps. Non que j'ai fais le tour de mes possibilités de randonneur, il me reste tant à faire et à découvrir. Mais je voulais à la fois réunir deux passions. La pêche et le kayak.
Pour cela il m'a fallu faire preuve d'un peu d'imagination n'ayant pas envie pour le moment d'acquérir une nouvelle monture.
Je me suis donc lancé dans un bricolage afin de stabiliser mon fier vaisseau. Le Play est très bien pour ce qu'il est fait. Mais j'ai eu l'occasion de jouer les équilibristes avec un malheureux petit poisson au bout de ma ligne.
Alors ne voulant pas finir à la patouille je me suis résolu à lui adjoindre deux stabilisateurs latéraux. Et me voilà donc le fier capitaine d'un trimaran.
Play avec flotteurs
L'opération ne fut pas douloureuse pour mon embarcation. J'ai quand même eu la présence d'esprit de faire un système démontable. Et si l'envie me reprenait de revenir à mes premières amours ?
Hop deux goupilles à enlever et le tour est joué.
Question stabilité c'est plus que correct pour aller taquiner le poisson. Pour la manœuvrabilité me direz vous? Et bien elle n'a presque pas changée. Idem pour la vitesse. Surprise agréable. Je craignais un peu quand même.

Malgré l'adjonction de ces deux protubérances la ligne n'est pas désagréable au regard.

Après quelques sorties de rodage le vrai baptême du feu nous attendait à Lacanau.

J'en ai peu parlé jusqu'à présent car j'attendais les photos pour illustrer cette sortie. Maintenant qu'elles sont là je n'ai plus d'excuses.

En ce  week-end de juin nous voilà parti direction le lac de Lacanau. Quand je dis nous je veux parler de Matthieu, Emeric et votre serviteur. En toute modestie nous nous rendions là.


Excusez moi de vous demander pardon mais nous avions la ferme intention de nous qualifier pour la finale qui aura lieu en Hollande. Le sort en a décidé autrement mais laissez moi vous raconter cette épopée.

Cette compétition est initialement ouverte aux kayaks Hobie par l'entremise de Savager's. Exceptionnellement cette année toutes les marques de kayaks étaient admises. Donc la tentation fut grande pour notre petite équipe de nous y rendre. Bien que seul Emeric soit équipé de cette monture nous l'avons suivi.

Au cours de cette compétition qualificative pour les mondiaux une seule espèce était comptabilisée. Le Brochet. Maitre Esox en personne. Et il y en a des gros nous avait on dit. Alors préparez vos leurres et bas de ligne en conséquence. Info ou Intox ? Au vu du résultat final je garderais mon jugement pour moi.
Le week-end fut magnifique avec seulement deux poissons pour 28 pêcheurs en deux manches. Pas de quoi pavoiser quand même.

Il nous a fallu faire preuve de passion mais aussi de patience durant ces deux manches. Nous avons tout essayé, leurres durs, leurres souples, Jerkbait, Stickbait, Spinnerbait, Frog, Buster,.... Rien n'y a fait. Ils se sont bien moqués de nous les Brocs.

Mais quel plaisir de naviguer sur ce lac magnifique au petit matin. Pas une ride, pas une vague, pas un bruit.
Ce week-end fut immortalisé sur la pellicule.  Faute de poisson vous ne verrez qu'un pêcheur au prise avec la plus belle bredouille de sa carrière.

Ce n'est pas pour autant que j'arrêterais. Bien au contraire je vise une nouvelle monture. Va falloir que j'en parle à Hervé ou Alain de Savager's.

 Un grand merci à Pierre Chagnaud pour les photos

Les puristes crieront à l'hérésie en voyant un Play en carbone affublé ainsi. J'assume.

Et l'on se reverra bientôt sur mer ou à cheval. Faudra que je vous reparle d'un équipement au top que je vais tester à Lamotte-Beuvron très bientôt. Bien que le lieu soit éloigné de la mer le rapport n'en est pas si éloigné que cela.


1 commentaire:

  1. T'as raison d'assumer ! le kayak est fait pour ça aussi. Même en play

    RépondreSupprimer